Le désert d’Atacama


La planète bleue vue du ciel n’a à sa surface qu’une tache de couleur brune dépourvue du moindre degré d’humidité. C’est l’immense désert d’Atacama empli de poussières d’ étoiles. Les scientifiques ont ici construit les plus grands téléscopes pour remonter à nos origines et la science s’est éprise du ciel du Chili et du Sud Lipez.

Une aridité absolue qui fait de cette région l’endroit le plus sec du globe, des immensités rocheuses à perte de vue, des déserts ocres qui ont sû inspirer les plus grands comme Dali, des volcans gigantesques, des salars aveuglants…

Atacama, c’est aussi la vie fragile mais bien présente avec ses oasis cachées, ses fragiles flamants roses montés sur leurs échasses, ses lacs aux couleurs extraordinaires, ses geysers montrant l’intense activité sous terraine et les traces humaines datant de la nuit des temps.

Entrer en Atacama c’est partir à la découverte de tout cela, c’est suivre la piste des étoiles , c’est entreprendre un voyage dans les espaces autant que dans l’espace. L’air pur et sec y garantit le plus beau tableau de la voie lactée, des conditions inégalées pour voir à l’œil nu et via les meilleurs télescopes au monde, le ballet des astres. Un road-trip entre ciel et terre.

On part là bas au origines de notre planète, aux origines de la vie et du système solaire.

Partir pour se perdre, car à Atacama, l’ immensité et la fragilité ne sont que les seules certitudes

San Pedro de Atacama est un petit village situé en plein désert, à des centaines de kilomètres d’Antofogasta, ville remarquable du Nord du Chili. Il était autrefois le centre névralgique de la civilisation atacama, bien avant l’ère inca.

Les possibilités d’ hébergement ne manquent pas à San Pedro. L’hostal Sonchek dans le centre du village était parmi les plus abordables

 

Remodelée pendant des millenaires par le long travail de l’eau et du vent, la vallée de la Lune est située aux portes de San Pedro

Regard du monde