Arequipa


Deuxième plus grande ville après Lima, Arequipa surnomée “La Ville Blanche” en raison de la couleur de ses murs provenant des pierres volcaniques, est une des plus jolies au Pérou. Elle est située à 2350m d’altitude au pied des volcans Misti, Chachani et Pichu Pichu.

La cité s’est developpée à l’époque coloniale, Arequipa s’est développée à l’époque coloniale : ce sont les conquistadors qui ont posé véritablement les bases de la seconde plus grande ville du Pérou, le 15 août 1540. Mais l’histoire plus ancienne imprègne toujours les lieux. Les villages environnants gardent ainsi, profondément ancrée, leur histoire précoloniale.
Depuis sa construction, la ville a subi plusieurs catastrophes naturelles, tremblements de terre et éruptions volcaniques, dont les plus mémorables sont celles de 1600 et 1687, 1868, 1958, 1960 et 2001.

Le monastère de Santa Catalina, construit en plein centre d’Arequipa, fait figure de village dans la ville. Premier monastère construit par les espagnols, il était occupé par des nones triées sur le volet et leur vie n’était pas si chiche qu’on le pense puisqu’elles elles disposaient d’esclaves pour les servir.

Le voyage étant aussi un prétexte pour découvrir les spécialités locales ; ainsi, un autre intérêt et non des moindres se situe au marché « San Camillo »
Ce marché couvert, vivant et fréquenté est situé en plein centre d’Arequipa : on y trouve un grande variété de fruits, légumes, viandes et poissons mais aussi du fromage local.
Les produits phare de la cuisine péruvienne se retrouvent dans de nombreuses spécialités du pays. Ainsi, le maïs est même utilisé pour préparer des boissons comme la chicha morada. Cette boisson non alcoolisée est produite à partir de maïs violet. La variété de pommes de terre cultivées au Pérou dépasse les 2000 !
Champions du monde de la diversité, on trouve également une grande variété de fruits et légumes : avocats, raisins, melon, banane, oranges, caramboles, grenade, goyave, mangue,…

 

 

 

Si tu veux du chocolat, va à Arequipa !

 

Et oui, le Pérou est le premier exportateur de cacao bio qui fournit environ 20% du cacao mondial.

Pour la petite histoire, Christophe Colomb n’avait pas jugé bon de ramener du cacao en Europe car il ne trouvait pas ça bon. C’est le joyeux Cortes (photo ci-contre), lors de sa conquête de l’empire aztèque, qui a finalement inversé le cours de notre histoire culinaire en découvrant la boisson des dieux, une espèce de chocolat chaud amer réalisé par les Aztèques.

En tant qu’amateurs de chocolat, il nous a été possible “d’apprendre” tous les secrets du cacao et même de repartir avec les chocolats que l’on aura confectionné durant ces deux heures: chocolat au quinoa, café, coca, noisettes, amandes,…

Et pour finir la journée, rien de tel qu’un ptit resto pour découvrir les spécialités péruviennes et notamment sa dégustation de patates à tomber par terre .

Le restaurant Hatunpa, tenu par un français, mais à l’honneur la pomme de terre andine accompagné de sauce, option végétarienne ou carnivore, light ou bien pas light.

C’est endroit est vraiment, mais alors VRAIMENT à recommander !

D’ailleurs on vous le recommande !

Regard du monde