L

La plus belle saison en montagne à mon sens… C’est là que les mélèzes revêtent leurs couleurs chaudes et dorées sur fond de première neige. A cette saison, la montagne quasi désertée a retrouvé un caractère sauvage.

Avec un peu plus de 300 habitants, Névache est le dernier hameau habité à l’année ; ses habitants se sont battus dans un passé pas si éloigné que ca contre le projet de liaisons routière et ferroviaire qui auraient saccagés cet vallée si belle. Les conflits furent sévères au sein même de la population locale et prirent une ampleur qui dépassa largement les frontières de la vallée. Malgré tout, rien n’est encore gagné car d’autres projets fous d’extraction d’uranium dans la Haute-Vallée, de percement d’un tunnel sous le Col de l’Echelle permettant de rejoindre l’Italie ou la construction de méga infrastructures, de ski et d’hôtellerie, sont longtemps restés une menace avant que n’interviennent les classements officiels privilégiant la nature.

En cette fin Novembre, la neige avait déjà bien tapissé les pelouses alpines au-dessus de 2500m d’altitude donnant un caractère hivernal qui contraste bien avec la chaleur des couleurs en fond de vallée.

Au-dessus du refuge des Drayères se situent plusieurs lacs lorsqu’on se dirige vers le Seuil des Rochilles, nom d’un col permettant de basculer versant Maurienne. Le premier que l’on rencontre est le lac de la Clarée, qui porte le même nom que la vallée en contrebas. Il se situe au pied de la Pointe des Blanchets, sommet marquant l’extrémité nord de la petite chaîne de montagne séparant la vallée de la Clarée de celle de la Guisane, descendant depuis le col du Lautaret.

 

Il n'y a pas de commentaires

Regard du monde